Pédagogie de l’imaginaire et maîtrise de la langue

jeudi 15 décembre 2016
par  Jean-Michel Vauchot
popularité : 3%

Bon nombre d’apprentis restent en insécurité avec "la chose écrite". L’objet linguistique présent dans leur vie personnelle comme professionnelle est vécu alors comme le miroir révélateur d’une image dévalorisée de soi.
Nous souhaitons les aider, avec une" pédagogie de l’imaginaire", à reconquérir leur langue en les "autorisant" à risquer leurs mots pour écrire toutes les belles choses qu’ils ont dans la tête.Une pédagogie qui ne sera pas centrée sur les seules difficultés du jeune mais sur ses potentialités.


Maîtrise de la langue et prévention de l’illettrisme
avec le levier culturel
« Ensoleiller l’imagination de ceux qui bégaient au lieu de parler, qui rougissent à l’instant d’affirmer » René Char.



CONSTAT


Bien des apprentis ayant appris à lire et à écrire restent en insécurité avec la "chose écrite", la prise de parole devant le groupe-classe, la relation clientèle dans le cadre de l’entreprise et la compréhension de leur environnement professionnel.


Ces apprentis vivent l’objet linguistique comme la révélation quotidienne et permanente de leurs difficultés. En effet dans toutes les matières de l’emploi du temps et bien souvent dans leur vie professionnelle et personnelle il s’agit non seulement de lire mais de comprendre ce que l’on déchiffre.


Un rejet peut alors se manifester dans son rapport à la formation.


Aussi, il ne s’agit pas avec ces apprentis de travailler uniquement sur la technique (conjugaison, grammaire, vocabulaire) mais aussi et surtout sur les fonctions sociales de l’écrit. L’enjeu pour le jeune est de se construire pour devenir un professionnel citoyen, curieux et équipé intellectuellement pour échanger, défendre ses idées et devenir autonome
dans ses futurs apprentissages.



Découvrir le plaisir de "vivre livre", de mettre des mots sur ses émotions est une étape essentielle pour se réconcilier avec sa langue maternelle.



OBJECTIFS


a) Accompagner le développement des potentialités d’expressions artistiques et culturelles des apprentis en faisant appel à la fois à leurs émotions et leur intellect.
b) Découvrir l’espace du symbolique, de la poésie, du rêve. "Il faut que l’imagination prenne trop pour que la poésie ait assez" disait Gaston Bachelard.
c) Travailler à la maîtrise irréversible des acquis de base du socle commun de compétences palier 2 : dire, lire, écrire.

MÉTHODE


Aborder les compétences du savoir dire, lire, écrire, laissées en friche avec des outils et une animation pédagogique qui dépassent et enrichissent "le format scolaire". La pédagogie de l’imaginaire, dimension essentielle de l’homme ne peut pas être ignorée car elle anticipe la lecture et multiplie les solutions possibles dans tous les domaines.
L’action culturelle sera le levier premier de cette lutte contre l’illettrisme rampant. Il en est de l’écriture comme de la course à pied : il ne faut pas s’arrêter trop longtemps pour garder le bon rythme. La vie est un marathon entrecoupé de sprint avec franchissement de haies, aussi est ‘ il indispensable de chausser les sandales d’Empédocle pour franchir les obstacles.



Quatre ateliers seront proposés


1. Atelier d’écriture


a) Approcher l’écrit comme la pratique ludique d’un art au même titre que la musique, la peinture, le théâtre, le cinéma, …
b) Montrer que, face à la fascination de l’image, l’imaginaire peut naître aussi du mot.
c) Travail de réécriture = comprendre la rigueur des mots et leur sens.
Travail sur le lexique = la façon que l’on a de penser le mot, de se l’approprier.



2. Atelier de parole


a) Si les apprentis qui maîtrisent difficilement l’écrit n’ont pas la parole en cours, ils ne peuvent pas apprendre.
Construire ses interventions, écouter les autres, seront autant de conditions pour travailler en classe sur l’oralisation.
b) Montrer que notre langue maternelle s’incarne aussi dans un corps, une voix, un rythme, une expression dramatique.



3. Atelier du regard


Apprendre à voir


En partenariat avec le Musée des Beaux-Arts de Dijon, nous découvrirons les œuvres majeures nichées dans le Palais Ducal.
C’est l’art qui nourrit la culture et non l’inverse.
L’art doit favoriser l’échange et donner envie de risquer ses mots pour dire ses émotions.
Le chef d’œuvre porte en lui son propre mystère. Il nous apprend à accueillir la nouveauté, la différence, le caractère unique de la création.
L’émotion est une des clés de la transmission.
La lecture d’un tableau s’inscrit dans une démarche de socialisation entre l’écrit et l’oral. L’image du tableau est provocation au langage.



4. Atelier de production artistique


a) Création de fiches pédagogiques de Français avec les apprentis à partir de tableaux du Musée des Beaux-Arts.
b) Tenue d’un journal de bord.



MOYENS


• Intervention en binôme, professeur et animateur pédagogique conteur-auteur, dans le respect de leur complémentarité et de leur champ de compétence.
• Support du livre "Reg’Art de Femmes" = support pédagogique sur le site des ressources académiques pour l’histoire de l’Art.
• Travail spécifique avec un enseignant d’Art Appliqué pour la mise en forme des supports pédagogiques créés par les apprentis.
En provisoire conclusion


Il s’agira, pour chaque jeune, de reconquérir sa langue et, par conséquent, une estime de soi. Nos jeunes ont de belles choses dans la tête, ils ont le droit de risquer leurs mots à l’écrit pour partager avec le plus grand nombre ce qui émane d’eux.
La culture permet de retrouver le chemin de tous les apprentissages, le bonheur d’apprendre, car l’exercice de la créativité n’est pas centrée sur les difficultés de la personne mais sur ses potentialités. La créativité est la condition d’un enseignement moderne pour appréhender le nouveau avec confiance.


"Par ce qu’elle peut engendrer, la pratique culturelle est centrale dans la lutte contre l’illettrisme. C’est un détour créant un environnement favorable à la formation, un moyen de médiatiser la créativité des personnes ou un mode d’épanouissement, de dépassement et d’émancipation des individus" - J. LAPEYTRE - E. PARRA-PONCE - ANLCI.


Un module pour être à la hauteur de notre mission, de notre rêve d’égalité des chances.


Rêver, c’est surtout OSER.



Jean-Michel VAUCHOT
Adjoint de Direction


Projet écrire à voix haute tome 1 et tome 2

Commentaires

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 21 juillet 2017

Publication

211 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
26 Sites Web
99 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
80 hier
183370 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés